Domaine de la Famille de Rosslyn
DEVISE FAMILIALE: LEX DOMINE
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Prière pour la famille
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Domaine de la Famille de Rosslyn Index du Forum  .::. Extérieur du Domaine  .::. La Chapelle

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Kathy Kathe
Ami de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 8
Dûché/Village: Annecy/Savoie
Féminin

Message Posté le : Dim 16 Mai - 17:14 (2010)    Sujet du message : Prière pour la famille Répondre en citant

La p'tite noblionne a quitté la salle de réception, laissant son cousin Sabotin avec son ecuyère et certains membres de la famille Rosslyn et Ventoux.  La Di Césarini avait été diaconesse et avait souvent prêché pour l'Amour et la Vie. 

Après tout - La mort n'est pas une fin - Ce petit bout de phrase est dit à voix haute.  Kay vient de faire son entrée dans la Chapelle qu'elle a finalement trouvé.  Il suffisait que de sortir à l'extérieur et de regarder le ciel pour voir le court clocher.

Kathe va s'assoir tout en prenant soins de faire une révérence par respect à sa foi.   Encore incrédule devant l'annonce d'une naissance suivit de près de la mort, elle croise les mains sur ses étoffes et aura une petite discute avec Aristote.

Il fait longtemps que nous n'avons pas discuté tous les deux.  Pardonnez-moi de l'absence de mes prières.  La dernière fois que j'ai prié la mort, c'était pour papa.

Elle gonfle la poitrine avec la tristesse qui revit en elle. 

Disons que l'annonce du décès du maitre de cette maison vient chercher en moi, cette grande perte.  Papounet me manque, vous savez ?  Rien n'est pareil depuis sa mort. 

Je crois que cette famille va vivre une grande peine et elle va surement avoir besoin de vous pour aider à comprendre la perte de leur proche. 

Vous nous infligé jamais des épreuves sans raison...

Elle soupire.  Les souvenirs de son père sont très présents et elle cherche à revisionner les bons moments qu'elle a vécu avec Leg et sa maman Niac.  Cela lui manque et Kay se cherche, souvent elle se perd dans sa noblesse en oubliant l'importance de vivre au jour le jour avec ses croyances. 

Chalamont ne dit plus mot et reste là, muette avec un regard vitreux.  Elle comprend ce que vit Charles et ce qu'il va vivre avec sa famille.  Rien ne va être simple et si elle peut prier pour eux, alors aussi bien le faire. 
_________________


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Publicité






Message Posté le : Dim 16 Mai - 17:14 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Charles
Membre de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 40
Dûché/Village: Dauphiné/ Lyon
Masculin

Message Posté le : Dim 16 Mai - 20:18 (2010)    Sujet du message : Prière pour la famille Répondre en citant

Alors qu'il venait de quitter la grande chambre des maistres, chambre dans laquelle il avait laissé en paix sa belle-soeur et le corps de son défunt frère, il se perdait en pensée sur ce qu'il devrait faire maintenant. La famille survivrait elle à cette douloureuse perte. Certes un trou des plus conséquent, mais la vie ne devait pas se napper de tristesse et de regrets, car ne disait-on pas que le temps le plus mal allouer est celui que l'on consacre aux regrets ?

Charles se tenait le ventre tout en marchant à la petite maisonnée construite pour Aristote qui dominait la place de par son clocher quelque peu plus élevé que la toiture du domaine de Jentes, dont la couleur grisâtre se perdait dans l'immensité de ce ciel nuageux et bientôt tempétueux.

Lourde porte qu'il pousse d'une main dans un soupire des plus crispés, preuve du poids conséquent de ce vieux chêne abattus pour concevoir pareil bâtisse, enfin porte uniquement. Un regard vide de gauche à droite, visualisant l'univers dans lequel il se retrouve. Endroit qu'il avait déserté depuis plusieurs temps déjà, était-ce ainsi toujours ? Une frustration et il se devait de s'éloigner du Tout-Puissant, pourtant oreille attentive et qui apportait rarement des jugements contraignant...enfin sauf si l'oreille appartenait à un Père ou un Monseigneur. Il faut avouer que ces gens là avaient une fâcheuse tendance à mettre sur les épaules de ce Charles fatigué bien des devoirs et des obligations.

Il ne remarqua pas tout de suite la présence de la jolie Kathy Kathe, fleuron de bien des beautés, si l'apparence avait un jour été un concours, pour sur que la petite nobliote Di Cesarini aurait remporté tout les titres possible et imaginable... "Une idée à mettre sur le tapis" pensa t'il !
Puis quand son regard vitreux se posa sur la crinière de la belle en question, son coeur s'emballa, non pas comme cadeau que l'on offre à marmot jour de la
"Naissance...hum naissance ? Non ça c'est Pâques! Enfin Oui ?" Haussant un sourcil, alors qu'il se perd dans ses divagations, il ne se rend pas compte qu'avançant toujours il finit par se retrouver aux côtés de la Di Cesarini.

Revenant de son long voyage du monde des pensées, il posa ses émeraudes sur le petit corps à sa droite. Il affiche alors un petit sourire charmant et vînt s'assoir à son bord, tout en joignant ses mains il commence une petite prière:


Te Devote ... (partie latine non traduite Laughing )... In Nomine Patris Et Fili Et Spiritu Sancti, Amen

Ayant réussit à attirer l'attention de la sublime et plantureuse demoiselle, il cesse ses paroles et lui adresse un bien galant:

"Heureux de vous croiser dans un lieu si propre de toutes peines, très chère Kay !"

Puis de cette tête tournée vers elle, il revient coller son front à ses mains tout en espérant pouvoir d'une seule prière évacuer tout les souvenirs qu'il avait de sa "tendre" enfance. Ha, si seulement Aristote était tant miséricordieux, il aurait montré au brûnatre des De Rosslyn, le chemin à suivre pour que sa vie soit plus vertueuse que la présente.


Revenir en haut
              

Kathy Kathe
Ami de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 8
Dûché/Village: Annecy/Savoie
Féminin

Message Posté le : Mer 19 Mai - 01:58 (2010)    Sujet du message : Prière pour la famille Répondre en citant

Un instant elle est assise sur les cuisses de son père et il lui raconte les plus belles histoires d'en Haut puis l'autre instant, elle est assise sur un banc de bois et c'est son Eminece qui racontre les plus belles histoires d'en bas.   Il était un grand homme, et un homme grand (elle retient de sa mère n'étant pas de toute taille) alors quelques ce soient les histoires racontées, son paternel a taillé sa place dans la vie terrestre et la taille surement au paradis solaire.

Chalamont est en pleine méditation sur les souvenirs qui remplissent sa tête et son coeur d'émotions lorsqu'on vient se placer aux côtés d'elle pour ensuite s'assoir et réciter des paroles dans une langue qui ne lui est pas très connue.  Sa réaction, comment dire, est de bondir sur ses pieds et s'éloigner. 

Oui oui, il aura réussit à attirer l'attention de la sublime et plantureuse demoiselle.  Elle a eu peur la p'tiote !  Kay regarde, de ses grand yeux ronds, ce gaillard qui a des charmes qui font roucouler la petite puce qu'elle est en moindre temps.  Mais avant de faire le pigeon mignon, elle pend une de ses mains contre son corset aux fines broderies pour éviter ses propres rythmes cardiaques de l'emener à son tour auprès d'Aristote.

Messire de Rosslyn !!  Norf mais quel basin de me faire une telle frayeur !?

La petite nobliote pince le bec (on est sur une thématique plumée ce soir!) dans une moue de réprimande sauf que cette moue ne dure pas longtemps.  Elle n'a pas oublié qu'aujourd'hui, si elle est entrain de prier pour son père, c'est qu'elle prie tout autant pour lui.  

Kay glisse la pointe de ses doigts le long de la dentelle qui arbore sa poitrine tout en se calmant doucement.  Elle ne le quitte pas des yeux, plus spéciquement, son regard vise la bouche qui venait de lui parler en de si belles douceurs.  Elle défroisse son beau plumage et elle va retrouver sa place près de lui.

Assise, elle ose venir placer sa main contre l'épaule de l'homme en prières (s'il l'est encore après cette intervention).   Chalamont l'explore de ses yeux et parte ses lèvres pour lui répondre.

Propre de toutes peines?  Je ne crois pas messire Rosslyn.  C'est en cette bâtisse que les peines devraient être présentes car elles ne salissent pas.  Bien le contraire, vous ne trouvez pas ?  Les peines m'ont fait grandir rapidement ...

Kay n'a aucun désir d'entamer une longue et pénible conversation sur la morale Aristotélicienne.  Mais il est important que la force soit trouvée même dans le plus triste des évènements et elle voulait le lui dire.  Puis peut-être va t'il voir une ouverture à la discussion du passé et des chemins qu'il a suivit, le faisant l'homme qu'il est aujourd'hui. 

M'enfin, pardonnez-moi pour cette petite parenthèse et sachez que je suis aussi heureuse de vous trouver ici.   Et si -

Petite hésitation pour détourner la tête, ses joues rougient de gêne sur l'avance à venir -

Et si, Messire, je peux être d'utilité en ce moment trouble, dites-le et je vais faire tout mon possible pour vous montrer que je ne suis pas juste bonne à regarder les gens de maison faire leur boulot et que je peux aussi bien écouter et m'activer s'il y nécessité ou simple demande.

La petite baisse les yeux puis les remontent en se retournant de nouveau vers lui.  Les yeux dans les siens, elle lui dit un tout petit quelque chose qu'elle veut absolument qu'il sache.

Je suis là pour vous, Charles.

Kay enlève sa main de l'épaule du Rosslyn et la replie contre sa jupe.  En le regardant et malgré la sincérité de ses mots, elle réussit tout de même à se questionner sur les paroles latines qu'il avait prononcé .... Son père parlait cette langue mais elle, malgré ses stricts enseignements n'a jamais excellé en cette matière.  Puis du coup, de cette pensée, son papounet est là à coté de celui qui semble jouer une belle mélodie avec les cordes de son coeur.
_________________


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Charles
Membre de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 40
Dûché/Village: Dauphiné/ Lyon
Masculin

Message Posté le : Mar 25 Mai - 11:58 (2010)    Sujet du message : Prière pour la famille Répondre en citant

Au départ de ce matin froid, petit pas rapides avaient suivit un lavage de dent tout aussi bref. Puis cette présence dans la chapelle, douc et réconfortante de surcroit avec la belle à ses côtés. Là pour lui, n'était-ce donc pas le plus salvateur des dons qu'un être puisse faire à un autre dont la perte déprimente d'un frère ne cessait de se manifester. D'un soupire suivit alors une légère confession:

Je...je ne saurais par quoi commencer, très chère ! Il y a parfois bien des choses qui ne sortent pas aisément de leur petit trou de satin ou de leur fosse ensanglantée.

Une grande inspiration et un regard paisible qui se pose sur la main qui se retire d'un geste délicieux. Il se demandait toujours comment elle faisait pour avoir tant de grâce, cela devait être de sa condition de femme, chose que lui ne pouvait comprendre, bien qu'il était connaisseur et amateur de poème ainsi que de sensibilité. Grand coeur, qui autrefois pourtant n'avait pas été ainsi. Passé fort sombre, autant que le lit de nuage qui avait entouré la cour en cet instant et dont quelques futurs pluie diluviennes viendraient à noyer le parterre déjà boueux.

Je n'ai jamais connu l'enfance aisée et heureuse qui sied à la plupart des marmots de bonne condition. Mes parents, bien que fort sympathique avec moi, ne pouvaient penser que je tournerais pendant quelques années un si mauvaise laine. Par la passé, j'ai été ce que nous pouvons qualifier de brigand ou plus de coupe-jarrets. Tuer pour de l'argent était un plaisir très important et c'est à l'aube de mon seizième anniversaire que Jack, connu mon lourd secret. Il m'avait grandement soutenu et sortit de cette sombre affaire.

J'allais chaque jours à l'Eglise, prier Aristote et le Tout-Haut de me pardonner mes actions, mais au fond de moi je ne ressentais pas de remord, je n'avais pas conscience sans doute du mal que j'avais infligé. Pour moi il était à cette époque normal de tuer pour subvenir à des besoins croissants de luxure et de bien être.


Un long soupire survient et un silence se place dans la bâtisse du Grand Tout-Haut, les mains jointes il poursuit:

Mais maintenant que mon frère est parti, je me suis mis à penser que c'est peut être la cause de ma fermeté du passé et du refus d'accepter mes vrais erreurs. For God's Love, m'avait dit mon camarade du passé, mais oeuvrais-je vraiment pour son amour... Là repose tout mon questionnement.

Dans un grand silence retrouvé, il tourna la tête, espérant que ses récentes déclarations ne l'avaient en rien appeurée et qu'elle ne fuirait pas la présence parfois envahissante d'un brun imberbe aux yeux d'émeraude, qui avec le souvenir de ces temps anciens se remplissaient de quelques larmes, pour couler sur une joue encore sèche de tout malheur.


Revenir en haut
              

Kathy Kathe
Ami de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 8
Dûché/Village: Annecy/Savoie
Féminin

Message Posté le : Mer 2 Juin - 00:39 (2010)    Sujet du message : Prière pour la famille Répondre en citant

Un jeu de doigt débute à ses cuisses de poulette lorsque le beau brun ouvre la parole à une conversation profonde et venante, de tout son évidence, droit du cœur.  Kay majore le glissement de son index contre l’étoffe soyeuse de son riche vêtement tout en cessant la série d’intimes petits cercles qui auront caressés sa jupe – signe qu’elle l’écoute avec convoitise, étant bien accro de son verbe et du sens auquel il est versé.

Sans s’en rendre compte, tout en agitant ses doigts pointeurs, la Di Césarini s’était avancé sur le bord du banc et avait tourné son fragile petit corps en sa direction pour mieux lui faire face.   Une posture qui soutient ce qu’elle lui avait dit – être là pour lui et non pas seulement par le biais de la conversation mais aussi par l’écoute et d’un langage corporel (celui qui est encore acceptable à cette étape ci de leur .. relation!)   C’est clair que Chalamont veut être là en part entière pour ce beau gaillard qui a su la captiver de tête aux pieds et d’intérieur comme extérieur.  Elle est chamboulée par tout ce qu’il portrait.  Ce n’est pourtant pas bien compliqué.  Il vient chercher en elle cette vie palpitante qui est morose et sans couleur depuis le départ de son papounet.

De temps à autres, elle fonde de légères secousses de sa tête pour signaler qu’elle a bien entendu.  Il n’a pas connu une enfance aisée … Mouah.  L’inverse de son petit vécu.  Comme la grande partie de leurs vies, des opposées d’un bout à l’autre.  Faux.  Il y a le cœur et ses raisons.   Les attaches familiales qui sont étroites et bien fondées et la tête qui tient bien en place malgré quelques déviations de parcours.  

Et dans la rondeur de ses deux saphirs, le Rosslyn peut facilement comprendre qu’elle se balance des actes de canaille qu’il a commis. Qu’importe les gestes audacieux qu’il a pu perpétrer, Kathe ne bougera pas de son siège.  Point.  Barre.   Elle est bien à ses côtés.  Même qu’elle ose, par bleu!, elle ose s’imaginer avec lui sur les routes à porter cet habit de coupe-jarrets (expression très imaginative).  Norf !  Confesse rapide et vite faites de ses pensées et la nobliotte calme sa folle imagination pour retrouver l’esprit sain dans un corps sain.  Que le Sans Nom ne tente plus de percer cette bulle d’imaginaire fertile que la p’tiote peut avoir et qui pourrait être bien fébrile à la nouveauté et aux vents de grands changements.

Kathe ne brise pas l’entrain de cette confesse qui est déversée comme la pluie qui vient de débuter ses violents flots à l’extérieur.  Un roulement de tonnerre est entendu au loin, la foudre ne tardera pas mais honnêtement, la Miss ne croit pas que ce moment partagé pourrait être interrompu par quoi que ce soit.  

Elle le laisse terminer, ayant retenu sa langue pour éviter de corrompre cette si merveilleuse tranchée d’informations qu’il partage si librement avec elle.  Dans un élan simple, voyant les larmes remplir ses yeux et les émotions prêtent à être versées, Chalamont vient cueillir les mains du Rosslyn et les portent à ses lèvres purpurines pour y faire un baiser. 

M’enfin, vous avez une vie bien complète dans un si court parcours d’années. 

Elle n’a même pas frissonné à sa remise en question, lui qui est un guerrier de l’OCF et elle qui a été longtemps diaconesse et chapelaine.   Elle lui dit pourquoi elle ne sourcille pas –

Vous savez malgré le fait que nous avons des expériences de vie très différentes, je crains d’avouer que nous sommes tous deux au même stade de questionnement …

Elle n’a pas peur des représailles de cet avoeux, après tout, elle le comprend même s’ils n’ont pas eu de vie semblable.  Kay se sent comme si elle est sur  la même page que lui.

Qu’est-ce qui vous rends heureux, Charles  ?   Sans penser à votre foy - quoi que la vie d'Aristotélicien devrait être uniquement basée sur ses enseignements ...

Alala,  c’est la toute première fois qu’elle le nomme de prénom !  Et ces joues dégagent une chaleur qui fait rougir sa peau soyeuse. 

Puis – pataclan !!

Un fracas, coup d’éclat, tonnerre qui vient de secouer la maison d’Aristote !   En deux puis trois mouvements, la p’tiote se retrouve sur les cuisses du porteur des joyaux d’émeraudes et l’entoure de ses bras en resserrant d’une étreinte qui lui permet de peu souffler et respirer.  Le corset trop serré de la jeune femme fait bomber sa délicate poitrine tellement elle a eu la frousse !

Elle tourne la tête et le regarde, honteuse.  Mais une étrange et infime petite lueur vient teinter ses prunelles mignonnes – une once de malice éclair son regard gêné.  Rapidement, elle baisse les yeux et se mord la lèvre.  Restant néanmoins en cette toute nouvelle position.  Très confortable pense t’elle.


_________________


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Charles
Membre de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 40
Dûché/Village: Dauphiné/ Lyon
Masculin

Message Posté le : Jeu 10 Juin - 23:28 (2010)    Sujet du message : Prière pour la famille Répondre en citant

Alors qu'il allait si galamment lui répondre, comme à son éternelle habitude de toujours mettre en ses mots une certaine poésie, une explosion impromptue, ne s'étant point décidée, ne s'étant point non plus annoncée à l'avance, s'ingère dans la discussion et provoque la tôlée espérée. Charles tournant la tête rapidement vers la porte, sent soudain sur lui peser un poids supplémentaire. Ho bien évidemment, rien de bien lourd, car quand sa tête revient en sa position original, il aperçoit la charmante Di Cesarini. Sourire heureux de la voir si près de lui, les bras entourant sa nuque. Petit rire moqueur, qu'il tente de cacher, tel un vulgaire profiteur il dépose sa main gauche dans son dos et la droite sur sa cuisse en laissant vagabonder son regard sur son visage haletant et apeuré, enfin si c'est véritablement le sentiment qu'elle ressent.

Vous avez peur ou vous êtes seulement surprise par une telle démonstration de puissance divine ?

Ne lui indiquant nullement de retourner à ses côtés, il jouera et cela pour son plus grand plaisir, le rôle d'un protecteur et d'un réconfortant, mieux que l'un de ces verres appartenant à son défunt frère, contenant ce liquide infecte qu'il nommait "boisson des vrais mâles". Fausseté ! Que cette ignominie soit une boisson passe encore, mais quel homme pouvait en boire véritablement sans se retrouver fin rond et quelques heures après, dans une arrière coure d'un domaine entrain de laisser au pleine air cette chose imbuvable...enfin. Bien que les pensées du brun aux yeux d'émeraudes ne cessent d'aller en tout sens, ces mirettes, comme le reste de son corps physique demeure tout entier contre une jolie damoiselle à la respiration rapide.

Je comprends, très chère, que vous chercher à me consoler, mais êtes vous bien posée ?

Petit ricanement, la position n'est pas sans rappeler une lutte dans les cuisines d'un domaine lointain. Où à l'heure d'un thé, brûlures et doigts qui s'entremêlent, furent légion. Il sourit, pensif, admiratif devant ce visage si près du sien, dont il perçoit très distinctement la respiration hâtive. La main sur la cuisse quitte l'endroit de chaire pour remettre en place une mèche qui sur le visage de la belle était venue cacher son regard envoûtant.
La confession de toute à l'heure n'avait plus d'importance, dans la tête d'un Héraut Franc, il n'y avait à présent plus que le souci de ne jamais voir partir cette douce sensation de l'avoir collé à lui.


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 13:52 (2018)    Sujet du message : Prière pour la famille

Revenir en haut
              

   Domaine de la Famille de Rosslyn Index du Forum .::. La Chapelle
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.