Domaine de la Famille de Rosslyn
DEVISE FAMILIALE: LEX DOMINE
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

La quête
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Domaine de la Famille de Rosslyn Index du Forum  .::. Extérieur du Domaine  .::. Les Terres

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Charles
Membre de la Famille

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2009
Messages: 40
Dûché/Village: Dauphiné/ Lyon
Masculin

Message Posté le : Mer 2 Juin - 01:04 (2010)    Sujet du message : La quête Répondre en citant

1ère partie:
débuté à Lyon, poursuivit dans le monde entier


Citation :
Ceci est un RP général, qui tournera sur une quête "spirituelle" entreprise dans tout le domaine des RRs, déjà moultes gens motivés se sont accordés pour débuter ce long pèlerinage qui tentera de trouver la "Ste Choppe de la Sainte Boulasse" Relique oubliée qui selon les rumeurs, permettrait à son porteur de boire sans soif et sans débourser grosse fortune, tout ceci au nom du Tout-Haut. Votre participation est plus que souhaitable, car les différentes personnes participantes, seront heureuses de voir que le mouvement s'élargit. Si vous avez la volonté de me rejoindre dans cette quête, explorer le Nord, le Sud, l'Est et l'Ouest des Royaumes, rejoignez moi d'un mot: "Je suis avec vous!" (par MP de préférence) L'aventure est un état d'esprit et partir avec sur les épaules un simple fardeau est et sera le plus beau des cadeaux.Bon jeu.









27 mai 1458, illumination au réveil quand le jeune Héraut Franc ouvre son premier oeil, soupirant de devoir se lever...Car la nuit ne fut pas porteuse de ses traditionnelles consolations et un rêve bien agité l'a torturé pendant une bonne partie de son sommeil. Se levant d'un pas léger, il se dirige vers un petit promontoire où il plaçait son récipient dans lequel il prit l'eau et se rinça le visage en sueur.


Vêtement enfilé, il prend place sur son bureau et y débute le récit de son rêve:


Citation :
Jeudi 27 mai, Lyon
Rêve m'a prit cette nuit bien étrange que celui-ci. Si je venais à le raconter à ma marraine, membre du clergé, l'on me dirait sans aucun doute que je venais d'avoir une révélation. Mais de toute ces divagations, celle qui me fit le plus grand effroi et cette vision d'une choppe. Réfléchissant sur les faits de ma soirée, je m'étais d'un commun accord avec mon intérieur, décidé à avouer que je n'avais point tant but pour perdre ainsi la tête. C'est pourquoi, bien que cela soit étrange, je tiens à réécrire les fais de mon rêve et de l'absence de tout sens de ce dernier.



Trempant à nouveaux sa plume dans l'encrier il commença:

Citation :
J'étais de mon costume de tous les jours, cet habit de satin pourpre aux manches de gueules, avec à mes côtés l'écusson qui prouve que je suis un Ecuyer. Je n'avais autour de moi rien de bien surnaturel. Un grand arbre en fleur, une plaine verdoyante s'étendant à perte de vue, pourtant face à moi, se dressait une petite femme, tenant en ses mains une choppes de mousseuse. Elle semblait s'en délecter avec une plaisir sadique parfois, puis dans une intense lueur, elle disparu et la choppe resta devant moi au sol, vide de tout son sublime breuvage.
Voulant m'en saisir et la regarder de plus prêt, je ne pus me rendre compte qu'à chacun de mes pas, ledit récipient s'éloignait d'autant, rendant mon entreprise de curiosité impossible à contenter
Puis dans un second éclat la choppe disparu et cette voix rauque me dit:
"cherche là et retrouve là !" Surpris de prime abords mon rêve s'arrêta net et c'est au petit matin que j'écris ce début de texte, le laissant ici pour que d'autre sache où je suis, sur les chemins, traversant les villes et villages, les Comtés et les Duchés, les Royaumes et ses principautés.
Charles de Rosslyn.












Laissant ensuite sa plume, Charles se leva d'un trait, enfilant botte et cape, se rendit sur le marché, faire provision de ses différents besoins pour un voyage qu'il savait fort long. Il n'avait pas douté, étrangement, il sentait en lui qu'une mission reposait sur ses frêles épaules de jeune homme abandonné par la mort récente de son frère...Sans doute un sort tragique qui lui aurait permit l'entrée en contact au travers de son rêve avec la Divinité.


Passant prêt de l'Eglise, il poussa la lourde porte de chêne, allant au devant des bancs de prière, il récita tant le Crédo que des formules latines que peu connaissent. Pour sur, il était vrai pratiquant, mais est-ce que son fanatisme parfois éclairé ne le conduirait-il pas plutôt à sa perte qu'à une quête des plus prestigieuses ?


Sans savoir, il s'empare de son balluchon, pomme en main, armes au poing, il s'envole tel la buse au loin, au travers de champs, étangs et ruisseau découvrant une nouvelle facette de l'aventure...destin ombrageux dont il ne connait point encore la prochaine destination. Au préalable il avait tracé sa route et se rendrait dans le Sud avant de partir pour la botte italienne, en longerait alors les côtes pour se rendre plus tard dans la Grèce Ottomane, revoir les vestiges de Constantinople, puis des plaines froides de Russie, il prendra le bateau pour le pays Scandinave avant de finir son chemin sur l'Ile maudite, nommée Albion où dorment et vivent des tas d'Anglois.


Ce n’était en rien chose facile et le destin seul guiderait ses pas au travers de multiple dangers que la route apporte aux voyageurs trop confiant et surement point assez fort pour se défendre seul. Il ne voulait forcer personne à le rejoindre, mais il espérait au fond de lui qu’un compagnon de route voir plus, se rallieraient à lui pour qu’autour d’un bivouac de fortune, ils s’échangent expériences et coutumes. Puis amis de tavernes, ils deviendraient une sorte de frères d’armes, l’amitié à toujours sut tisser des liens extrêmement utile.


De Rosslyn s’amusait à penser avec son âme de poète, quand l’un sera à terre l’autre le relèvera, quand l’un sera fatigué l’autre montera la garde. Vie d’aventure et ses inconvénients, barbes qui poussent, cheveux sales, odeurs parfois pestilentielles, mais qu’importe l’espérance d’arriver au but de ce long voyage était la chose qui motivait le cœur de ce jeune être fougueux, manquant un peu d’expérience, mais dont les connaissances littéraire des pays qu’il souhaitait traversé était conséquente.


Un dernier sourire vers les fumées sortant des larges murailles de sa Lyonne aux dents acérées, qui avait sut lui laisser un refuge de bien commode qualité. Dernier sourire à des paysans croisés en chemin, qui autrefois lui offrait un verre de vin, mais qui aujourd’hui ne lui donnèrent qu’une poignée de main.


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mer 2 Juin - 01:04 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Domaine de la Famille de Rosslyn Index du Forum .::. Les Terres
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.